Un automobiliste mécontent s’est retourné contre la mairie de la commune de Roquebrune-sur-Argens, dans le Var. Après avoir endommagé son bolide italien en roulant sur un ralentisseur, il a réussi à faire reconnaître que celui-ci était trop haut.

Ça a frotté. Un automobiliste varois s’est récemment risqué à rouler avec sa FERRARI sur un ralentisseur, dans la commune de Roquebrune-sur-Argens. Résultat : de la peinture arrachée et le bas de caisse endommagé. Mécontent, et visiblement procédurier, le conducteur n’a pas voulu en rester là. D’après les informations rapportées, ce mardi 28 novembre, par nice matin, il s’est retourné contre la mairie. Et a gagné son bras de fer !

Il a fait constater par un huissier la non-conformité du dos d’âne. Le ralentisseur était légèrement trop haut, supérieur aux 10 cm autorisés par la norme française. La mairie a bien essayé de contester, en demandant une contre-expertise, mais celle-ci a confirmé la première. La municipalité a donc dû se résoudre à accepter de dédommager le conducteur de la Ferrari. Soit 2 000 euros pour les réparations et les frais d’huissier. Échaudé par cette affaire, le maire aurait, depuis, décidé de faire expertiser tous les dos d’âne de la commune. 

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.